Un vélo flottant au-dessus d'une vue surplomblant Montréal.

Comment j'ai commencé l'ébénisterie en fabriquant un support à vélo en bois

C'était l'été 2012, deux amis (Adrien et Arthur) fabriquaient des vélos comme passe temps. Je suis devenu un de leur "clients" et ils m'ont fait le vélo sur lequel je roule encore aujourd'hui. Ca a été un vrai coup de foudre, je l'ai tellement aimé que j'ai voulu lui faire un meuble pour qu'il soit "exposé" dans mon appartement.

Quelques mois avant de recevoir le vélo, j'avais commencé ma relation avec l'ébénisterie en fabriquant une jardinière pour mon balcon. J'avais réutilisé du bois de palettes, avant que j'apprenne que ce type de bois est souvent traité et donc pas idéal pour faire pousser des légumes.

Je me suis tellement amusé ! J'avais juste une scie sauteuse et une perceuse mais ce fût bien assez pour transformer mon appartement en un gros tas de sciure de bois. J'ai tellement aimé le processus que j'ai décidé de chercher un endroit pour poursuivre mes explorations.

J'ai rencontré Fred et Yann (F&Y) grâce à Adrien. Il m'a parlé d'un atelier qui fabriquait des guidons en bois pour vélo. Je n'ai pas eu besoin d'en savoir plus, j'y suis allé et j'ai frappé à la porte. J'ai rencontré Fred qui m'a dit qu'ils cherchaient justement quelqu'un pour sous-louer l'atelier à temps partiel. Comme le vieux roi dit dans l'Alchemiste de Paulo Coelho "Quand tu veux vraiment quelque chose, tout l'univers conspire à ce que tu l'obtiennes".

Je n'avais aucune expérience préalable mais je crois beaucoup dans le mentorat et l'apprentissage par essai/erreur. Les gens à l'atelier m'ont appris beaucoup et je les remercie pour ca, je les ai vraiment bombardés de questions. Pour moi le meilleur moyen d'apprendre, c'est de faire. Je me suis au travail avec un premier support à vélo, lui aussi fait en bois de palettes mais cette fois un peu plus travaillés.

Le premier croquis. Le premier prototype.

L'ébénisterie m'a appris que parfois les meilleures idées viennent d'heureuses erreurs, que c'est mieux de faire plutôt que de trop vouloir planifier. Un plan est une bonne idée mais je suis toujours prêt à le mettre à la poubelle si quelque chose de mieux apparaît en cour de route.

J'ai appris beaucoup avec ce premier objet mais je n'étais pas satisfait par le design. Je voulais quelque chose de massif mais de moins carré. Alors que je travaillais sur la prochaine version, il est devenu clair que je devais utiliser le grain du bois comme une par intégrante du design. Et c'est comme ca que j'en suis arrivé à cette version :

Le support final.

Même si je planifiais de les vendre, je ne les ai jamais publiés ou publicisés. La vie a suivi son cour et j'ai été amené vers d'autres projets. Aujourd'hui vous pouvez les voir chez C&L sur Rachel où ils sont exposés.

Vous aimez ce que vous voyez ou avez une idée de projet ? Contactez moi

Thank you for your subscription, a confirmation email was sent to you!
An error occured. Please try again later.